A la découverte des Pères de l'Eglise...

images
images

Quelques courts textes ou phrases
des Pères ou d'auteurs chrétiens des siècles de l'église
pour la méditation...


Le texte de la semaine

"Thomas, l’un des douze (dont le nom signifie Jumeau) n’était pas avec eux quand Jésus était venu. Ce disciple était le seul absent. A son retour, quand on lui raconta ce qui s’était passé, il ne voulut pas le croire. Le Seigneur vint une seconde fois, et il présenta au disciple incrédule son côté à toucher, lui montra ses mains et, en lui montrant les cicatrices de ses blessures, guérit en lui la blessure de l’incrédulité. Que remarquez-vous en tout cela, frères très chers ? Croyez-vous que tout cela se soit produit par hasard ? Que ce disciple choisi ait été d’abord absent ; qu’en arrivant ensuite il entende ce récit ; qu’en l’entendant, il doute ; qu’en doutant, il touche, et qu’en touchant il croie ?
Non, cela ne s’est pas produit par hasard, mais selon un plan divin. En effet, la clémence divine agit alors d’une manière admirable pour que ce disciple qui doutait, tandis qu’il touchait les blessures que son maître portait dans la chair, guérisse en nous les blessures de l’incrédulité. En effet l’incrédulité de Thomas a été plus avantageuse pour notre foi que la foi des disciples qui ont cru. Car, tandis que ce disciple, en touchant, est ramené à la foi, notre esprit, en dominant toute hésitation, est confirmé dans la foi ; […] ce disciple, en doutant et en touchant, est devenu témoin de la réalité de la résurrection […]
Il toucha donc, et il s’écria : Mon Seigneur et mon Dieu. Jésus lui dit : Parce que tu m’as vu, tu crois. Or, l’Apôtre Paul a dit : La foi est la manière de posséder déjà ce qu’on espère, et de connaître des réalités qu’on ne voit pas. Il est donc bien clair que la foi fait connaître ce qui ne peut pas se voir. Ce qu’on voit, en effet, ne produit pas la foi mais la constatation. Alors que Thomas a vu, lorsqu’il a touché, pourquoi lui est-il dit : Parce que tu m’as vu, tu as cru ? Mais ce qu’il a cru n’était pas ce qu’il a vu. Car la divinité ne peut être vue par l’homme mortel. C’est donc l’homme qu’il a vu, et c’est Dieu qu’il a reconnu en disant : Mon Seigneur et mon Dieu. Il a donc cru tout en voyant, puisqu’en regardant un vrai homme, il a proclamé que celui-ci était Dieu, et cela, il n’avait pas pu le voir.
Ce qui suit nous donne de la joie : Heureux ceux qui croient sans avoir vu ! Par cette phrase, c’est nous qui sommes spécialement désignés, nous qui nous attachons par l’esprit à celui que nous n’avons pas vu dans la chair. […] Car celui-là croit véritablement qui met en pratique, par ses actions, ce qu’il croit. Au contraire, Paul dit de ceux dont la foi est purement nominale : Ils font profession de connaître Dieu, mais par leurs actes ils le renient. Et Jacques : La foi sans les œuvres est morte.

(Grégoire le Grand : Homélie sur l’Evangile de Jean, 26, 7-9).

Aelred de Rievaulx, abbé

Ambroise

Anastase du Sinaï

André de Crète

Anonymes

Anselme

Aphraate le Sage persan (IVe siècle)

Apophtegmes des Pères

Athanase

Augustin

Basile de Césarée

Baudouin de Ford

Bède le Vénérable

Benoît de Nursie

Benoît XVI (Pape)

Bernard de Clairvaux

Bonaventure

Cabasilas, Nicolas

Catherine de Sienne

Césaire d'Arles

Clément d'Alexandrie

Clément de Rome

Colomban

Curé d'Ars

Cyprien de Carthage

Cyrille d'Alexandrie

Cyrille de Jérusalem

Dorothée de Gaza

Ephrem de Nisibe

Epiphane

Eucher de Lyon

Eusèbe de Césarée

François d'Assise

Gaudence de Brescia

Germain de Constantinople

Grégoire le Grand

Grégoire de Nazianze

Grégoire de Nysse

Guerric d'Igny

Guigues II le Chartreux

Guillaume de Saint-Thierry

Hilaire de Poitiers

Hippolyte de Rome

Hugues de Saint-Victor

Ignace d'Antioche

Irénée de Lyon

Isaac le Syrien

Isidore de Péluze

Jean Cassien

Jean Chrysostome

Jean Climaque

Jean Damascène

Jean d'Apamée

Jean de la Croix

Léon le Grand

Macaire d'Egypte, abbé

Maxime le Confesseur

Maxime de Turin

Odes de Salomon (Anonyme)

Origène

Philoxène de Mabboug (VIe siècle)

Pierre Chrysologue

Pierre de Blois

Pierre de Cava (XIIe siècle)

Pierre le Vénérable

Romain le Mélode

Teilhard de Chardin, Pierre

Tertullien

Théodore de Mopsueste

Théolepte de Philadelphie

Théophile d'Antioche (2e siècle)

Thérèse d'Avila

Ce site a été réalisé et est remis à jour par Marie-Christine Hazaël-Massieux.